Prochain tour

Les nuages glissent en silence 

Loin au dessus des champs
Des souvenirs de l’enfance
Qui les suivent lentement

J’me souviens des veillées
Ou l’on fuyait Morphée
On courrait sur les murets
On retournait des scarabées

Tu grimpais dans les arbres
Et on criait « à Table ! »
J’me cachais imprenable
Dans les bras d’un érable

Aujourd’hui c’est ton jour
Tu as quarante ans
J’vois dans ton regard
Tes cheveux grisonnants
Une lueur miroir
C’était il y a longtemps…

Tu es là toi aussi
Je me souviens de l’homme fort
De tes gestes aguerris
Quand tu riais si fort
Ris tu aujourd’hui ?

Soudain c’est évident
Bêtement je vois le jour
Dans ton sourire diamant
Prochaine fois c’est mon tour

Daniel Tahl
Tous droits réservés 2018

Partager sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *